N’aie pas peur de regarder à l’intérieur de toi

La clé est à l’intérieur de toi : dans la connaissance de ton fonctionnement unique, la connexion à tes envies profondes, la libération de tes croyances et schémas répétitifs…⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Appliquer des techniques, être persévérant.e et avancer coûte que coûte… ne suffisent pas. Voire ont même l’effet inverse. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Se connaître est le point de départ.⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Est-ce que tu es d’accord avec ça ?

Il est possible de créer sa réalité

Je veux te montrer que c’est possible. ⁠

Il est possible de créer sa propre réalité…⁠

Il est possible de concevoir le travail que tu aimes…

⁠Il est possible de vivre une vie qui te ressemble…

Il est possible de créer une vie avec suffisamment de temps pour faire les choses que tu aimes…⁠

Il est possible de rompre avec les chaînes de la société…⁠

Changer de voie est difficile ? Oui si tu le crois.

Développer ton activité est difficile ? Oui si tu le crois.

Etre haut potentiel / multipotentiel.le / hypersensible (raye la mention inutile… ou pas) est un fardeau ? Oui si tu le crois.⁠T

u dois travailler jour et nuit pour réussir ?
Tu dois être un.e expert.e avant de changer de voie ?
Tu ne pourras jamais réaliser tes rêves ?⁠

Quoi que tu crois, ce sera ta réalité.

⁠Je choisis de croire que ce qui me sert. Parce que je sais que quand je ne l’ai pas fait, j’étais dans l’impasse. Et aujourd’hui je ne serais pas là où je suis.⁠

Soit je serais morte d’ennui ou épuisée, soit je travaillerais toujours pour quelqu’un d’autre.
J’aurais continué à avoir peur de partager mes talents avec le monde et je serais triste et frustrée par ma vie

.⁠Je n’ai pas encore réalisé tout ce que je souhaite (loin de là), mais je me sens fière de moi, sereine et alignée 🙂

⁠Choisis tes croyances, vis-les et tu choisiras ta vie 💫

Je fais sauter une de mes croyances limitantes

Ces dernières semaines, j’ai pris conscience de pensées où je m’auto-censurais encore beaucoup, comme par exemple :

Me sentir chanceuse ou reconnaissante de vivre un moment heureux, même fugace (ça, c’est top),
Et ne pas le partager pour ne pas éventuellement faire de la peine à ceux qui vivent une période plus sombre (ce qui est une croyance),
Et me dire qu’au moins, je vis ce moment heureux et que ce serait indécent d’en vouloir plus (apprends à te contenter de ce que tu as),
Au lieu de m’ouvrir à la possibilité d’en vivre plus.

Avoir pris conscience de ce discours intérieur et l’avoir modifié en m’ouvrant à la possibilité de plus, a vraiment ouvert une vanne de belles choses dans ma vie.

En conséquence, je me sens encore plus joyeuse et reconnaissante.
Ce qui a mis en lumière d’autres verrous intérieurs, comme sur le regard des autres par exemple : est-ce que je vous en parle ? N’est-ce pas indécent ?

Mais c’est ce que j’aime passionnément faire : voir mes verrous intérieurs et vous aider à voir les vôtres en accompagnement pour mieux les libérer.

La confiance en soi n’est pas le problème

Souvent la confiance en soi n’est pas le problème.

Le problème est plutôt de croire qu’on ne devrait pas avoir peur.

Ce sont les heures passées à vous accompagner qui m’en ont fait prendre conscience.

Est-ce que tu es d’accord avec ça ?

Tu ne sais pas ce que tu veux de toutes façons !

Connais-tu aussi ces déclarations super agaçantes et répétitives sur toi et tes traits de personnalité multipotentielle ou hypersensible ou haut potentiel ?

J’ai trouvé une super arme secrète comme réponse.
YES !

Elle fonctionne également avec des déclarations encore plus bêtes telles que : tu as une tâche sur ton t-shirt !
YES !

Ou : tu as deux chaussettes différentes.
VRAI ! 🙈

Ou : tu fais déjà autre chose professionnellement, tu ne peux pas t’engager dans ce nouveau projet.⁠
OUI ! 🙃

Le visage est calme, le reste est exquis ! 😋 ⁠
Je ne suis pas malveillante. Je ne me justifie pas. Ou ne fais pas de réponse acerbe.

Je suis là simplement avec un cœur ouvert et un sourire honnête ! ⁠😇
C’est vrai !⁠

Et c’est pourquoi la conversation avec cette personne prendra fin.

Tu pratiques peut-être déjà ce détachement ?

Comment sortir du complexe de l’imposteur ?

L’une des premières étapes pour surmonter le sentiment d’être un.e imposteur est de reconnaître ses pensées et de les mettre en perspective.
Le simple fait d’observer sa pensée plutôt que de se laisser embarquer par elle, peut être utile. Il s’agit donc de regarder ces pensées de manière plus constructives.
💡Je vous encourage à vous demander «Cette pensée m’aide-t-elle ou me bloque-t-elle ? »

Vous pouvez également réorienter vos pensées.
La seule différence entre quelqu’un qui souffre du complexe de l’imposteur et quelqu’un qui n’en souffre pas, est la façon dont il réagit aux défis.
Les gens qui ne se sentent pas comme des imposteurs ne sont ni plus intelligents, ni plus compétents, ni plus capables que le reste d’entre nous.
C’est une très bonne nouvelle, car cela signifie que nous devons simplement apprendre à penser comme des non-imposteurs : apprendre à valoriser la critique constructive, comprendre que vous ralentissez réellement votre équipe lorsque vous ne demandez pas d’aide, ou vous rappelez que plus vous pratiquez une compétence, mieux vous y arriverez…

Il peut également être utile de partager ce que vous ressentez avec des amis ou des mentors de confiance.
Les personnes qui ont plus d’expérience peuvent vous rassurer sur le fait que ce que vous ressentez est normal et de savoir que d’autres ont été à votre place peut vous faire paraître votre situation moins effrayante.

Nous vivons tous des moments de doute et c’est normal. L’important est de ne pas laisser ce doute contrôler vos actions.
L’objectif pour moi est de vous donner les outils, la perspicacité et les informations nécessaires pour changer votre regard et votre discours intérieur.
💡 Vous pouvez encore avoir un moment d’imposteur, mais pas une vie d’imposteur.

Pourquoi se sent-on un.e imposteur ?

Il n’y a pas de réponse unique. Certains experts pensent que cela a à voir avec des traits de personnalité – comme l’anxiété – tandis que d’autres se concentrent sur des causes familiales ou comportementales. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Parfois, des souvenirs d’enfance, comme le sentiment que vos notes n’étaient jamais assez bonnes pour vos parents ou que vos frères et sœurs vous surpassaient dans certains domaines, peuvent avoir un impact durable. Les gens intériorisent souvent ces idées : que pour être aimé.e ou être aimable, je dois réussir. Ensuite, nous auto-entretenons cette croyance.⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Des facteurs extérieurs à une personne, tels que son environnement, peuvent également jouer un rôle majeur pour susciter des sentiments d’imposteur. Un sentiment d’appartenance favorise la confiance. Plus il y a de personnes qui vous ressemblent ou semblent vous ressembler, plus vous vous sentez confiant.e. Et inversement, moins il y a de personnes qui vous ressemblent ou vous ressemblent, cela peut avoir un impact sur leur confiance.⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀

Cela est particulièrement vrai chaque fois que vous appartenez à un groupe pour lequel il existe des stéréotypes sur la compétence, par exemple celles des femmes ou de minorités ethniques.

Les 5 sentiments d’imposteur

🎭 Complexe de l’imposteur – Les 5 types de comportements 🎭

Il est possible d’identifier 5 types de comportements différents chez les personnes expérimentant le complexe de l’imposteur :
🎭 les perfectionnistes
🎭 les experts
🎭 les ‘sans effort’
🎭 les indépendants
🎭 les super.wo.men

On peut en expérimenter plusieurs au cours de sa vie, voire en même temps.

Et toi, dans quel.s comportement.s tu te reconnais ?