Répondre sur le pilote automatique

Qu’est-ce que j’entends par les réponses qu’on fait en mode automatique ou quand on est sur le pilote automatique ?

Ce sont celles qu’on fait :
– car on a toujours répondu ça
– quand on répond sans vraiment réfléchir
– sans se connecter à ce qui est réellement là
– quand on se déconnecte soi…

Exemples de réponses qu’on peut faire quand on est sur le pilote automatique :⠀
« Je fais toujours comme ça » (sous-entendu : « et je ne vais pas faire autrement »… même si manifestement, ça ne donne pas le résultat souhaité)⠀
« Je sais » (avec un ton qui clôt la conversation)⠀
ou « Je sais pas » (avant même de réfléchir à la question)⠀
« Oui mais [moi]… » ⠀
« C’est pas moi, c’est lui/elle qui… »⠀
« Je peux pas, car j’ai vécu [telle expérience traumatisante dans ma vie] »⠀⠀

Tu vois ce que je veux dire ?⠀
Et est-ce que tu vois la manière dont ce genre de réponses est une fermeture à la possibilité d’expérimenter autre chose, à la vie, comme si tu lui claquais la porte au nez ?⠀⠀

Dans ces moments-là, est-ce que tu pourrais t’ouvrir à la possibilité d’une autre réponse ?
A la possibilité d’expérimenter autre chose, au lieu de réécrire la même histoire ?⠀⠀

Qu’est-ce qu’il faudrait pour que tu répondes autre chose ?

Se sentir responsable pour tout

Dès mes premières années d’école, j’ai compris que les autres pouvaient être cruels, que ce que je ressentais en leur présence pouvait me submerger et que si je me déconnectais de mes besoins et donnais la priorité aux leurs, cela me soulageait temporairement.
⠀⠀
Ce que je n’avais pas réalisé, c’est que le sentiment de soulagement éphémère que je ressentais en les faisant passer avant moi, me conduirait, sur le long terme, à une grande souffrance intérieure.
⠀⠀
C’était le moyen que j’avais trouvé pour y faire face. Ce moyen était censé être temporaire, mais pendant des décennies, je n’en ai pas trouvé d’autres.
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Si je donne la priorité à leur joie (ou bien-être ou certitudes ou…), je ressentirai peut-être moins de douleur.
⠀⠀
Ca n’a pas fonctionné comme je l’avais espéré…
Mais quand j’ai appris à mettre mon développement personnel en premier, la trajectoire de ma vie a changé de façon durable.

Question de peur

J’ai envie de te partager quelques questions aujourd’hui.
J’aime beaucoup (me) poser des questions, car elles créent des ouvertures, des possibilités de changements, de créations, d’évolutions…

Ces questions me sont apparues en écoutant des personnes parler de leur hypersensibilité ou de leur haut potentiel.

🔰 As-tu peur de ta haute sensibilité / ton haut potentiel / ta multipotentialité ?

Réponds sincèrement.
Cette réponse est pour toi.

🔰 Si oui, est-ce que cette peur est une manière de résister à qui tu es vraiment ?
Une manière de ne pas aller à la rencontre de toi-même ?
De ne pas te reconnecter pleinement à toi ?

Si tu veux parler de ce que ces questions éveillent pour toi, tu peux le faire ci-dessous ou tu peux aussi m’envoyer un message.
Comme c’est le plus confortable pour toi.

Faire le bon choix

« J’ai peur de me tromper »
« J’ai peur de ne pas faire le bon choix »

Quand il s’agit de s’engager dans un nouveau projet professionnel, c’est quelque chose qu’on me dit souvent en RDV.

On peut avoir peur de ne pas faire le bon choix pour plein de raisons :
– par peur de perdre du temps et/ou de l’argent,
– parce que le véritable épanouissement serait peut-être ailleurs,
– parce qu’on a déjà trop essayé et qu’on se sent las,
– etc.

Que nous raconte cette peur ?
Elle nous parle de notre besoin de sécurité. Elle nous incite notamment à être raisonnable, prudent.e.

Est-ce qu’elle nous empêche de nous tromper ?
Non.

Car comment sait-on si un choix est bon ?
En le faisant. En passant à l’action.

Et s’il s’avère que l’objet de ce choix ne nous apporte pas la satisfaction escomptée ?
Et bien, nous pouvons toujours en changer… car nous ne sommes pas fixé.e.s à un endroit pour toujours. Nous sommes perpétuellement en mouvement.
En prime : quelques regrets en moins 😉

Mauvaise étoile

Cette phrase du Dalaï Lama vient me rappeler que changer mon regard sur les choses, sur ce que je vis, est toujours possible. Y compris sur les choses désagréables.

Le ciel avant d’être compris et d’être décrypté, est avant tout observé, admiré aussi peut-être.

Mais au début, on ne comprend rien aux amas d’étoiles, visibles et invisibles.

Et si on le souhaite, on peut apprendre à les reconnaître, à les localiser et à comprendre leurs natures et leurs relations.

Elles peuvent petit à petit prendre du sens et nous donner des informations.

Comme des états intérieurs.

Et toi, est-ce que tu comprends cette phrase comme ça aussi ?

Mission de vie

La mission de vie est un terme qu’on lit beaucoup.
Je trouve qu’il sous-entend :
🪐 qu’on est venu sur terre pour accomplir quelque chose ➡️ quelle pression !
🪐 qu’on doit découvrir ce que c’est
🪐 qu’elle est unique
🪐 et qu’elle pré-existe ou qu’elle existe quelque part, à l’extérieur de soi ➡️ ce qui est déresponsabilisant.

Si je devais résumer ce qu’on est venu faire sur terre, je dirais que c’est être heureux/se, joyeux/se et le partager.
Cela part de l’intérieur de soi et grandit notamment grâce à une meilleure connaissance de soi, de son fonctionnement, de ses résistances, de ses blessures, de ce qui nous fait vibrer.

Est-ce que tu vois les choses comme ça aussi ?

Multipotentiel.le simultané.e ou séquentiel.le ?

Quelques précisions pour la multipotentialité.

On pense souvent que c’est mener plusieurs projets différents simultanément.

Cela peut aussi être passer d’un projet différent à un autre, dans le temps, de manière séquentielle.

Avec toujours cette notion de rapidité et d’appropriation réelle des sujets/domaines.

Est-ce que tu as plutôt l’impression d’être un.e multipotentiel.le simultané.e ou séquentiel.le ?

Cet accompagnement m’a permis de me retrouver

Eugénie* vient de terminer l’accompagnement « Reconnexion » (6h de coaching).
Et voici ce qu’elle en dit :

« Avant de démarrer l’accompagnement « Reconnexion », mes objectifs étaient :
– Mieux comprendre la douance.
– Me booster, apporter un élan pour passer à l’action.
– Retrouver un bon moral
– Apprendre à mieux communiquer avec mon entourage.

Mes objectifs sont en partie atteints, le temps me dira s’ils le sont complétement.

Mes résultats concrets sont :
– La compréhension de la douance, avec les conseils de livres à lire, de conférences à écouter.
– Des clés pour communiquer.

Si je n’avais pas fait le choix de me faire accompagner, je serai au 36ème dessous.
Aujourd’hui, je me sens bien. J’ai retrouvé le moral, et l’envie d’avancer.
Cet accompagnement a permis de me relever, de me retrouver.

Note de l’accompagnement : 8/10
Ce qui a manqué pour atteindre 10/10 est du temps.

En résumé :
– Sérénité
– Ecouté & Entendu
– Comprise »

Si ce partage résonne pour toi, tu peux découvrir les détails de l’accompagnement Reconnexion en cliquant sur ICI

* le prénom a été modifié