Comment savoir si je suis à ma juste place ?

LA juste place n’existe pas en tant que telle. L’évolution de l’être est permanente et oblige ainsi à des remises en question régulières. Ce qui est ma place aujourd’hui pourra ne plus l’être demain, en fonction de mon épanouissement quotidien.⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Il est donc important de se poser régulièrement la question « Ce que ce que je fais, ou ne fais pas, est-ce juste pour moi ? ». “Juste” se comprend non pas au niveau de la justice mais de la justesse.⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Suis-je bien en accord avec ce que je fais, ce que je dis, la façon dont je me comporte ?⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Si oui, je suis à ma plus juste place.⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Si je doute, ou si je réponds non à cette question, alors il va falloir m’adapter, travailler pour tendre vers ma nouvelle place.⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Cela passe notamment par la remise en question de mes croyances. M’appartiennent-elles vraiment ou sont-elles issues de mon éducation ou de mon entourage ? ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Sont-elles actuelles dans ma vie d’aujourd’hui ou me faut-il les mettre à jour, en changer ? ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Mes croyances sont-elles des ressources ou des limites ?⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Lorsque je me sens en accord avec moi-même, j’établis un meilleur rapport avec le monde et les autres. C’est là que je me sens à ma place : centré.e et en même temps ouvert.e, accueillant.e pour mon entourage et mon environnement. Prêt.e à donner le meilleur de moi-même et à recevoir en échange, sans jugement, sans comparaison ni jalousie, en partage et en paix.
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Lorsque je suis à ma juste place, je sens que je suis capable de m’assumer moi-même.
Je suis conscient.e de tous mes potentiels, de mes ressources.
Je vis pleinement mon indépendance et ma relation au monde sans dichotomie.
Je suis heureux/se d’être moi.