En finir avec le perfectionnisme

Pour établir ce qu’on considère comme parfait, on se compare souvent à des personnes ou des réalisations qui sont la crème de la crème, donc représentant 0,000001% de la population et sans prendre en compte tout le travail nécessaire en amont.
.
Si la qualité de ce qu’on produit ne correspond pas à ce niveau-là, on estime que ce n’est pas acceptable. Et nous avec !
.
Estimer ce qui est acceptable revient à porter un jugement sur la valeur de quelque chose. Or on ne peut pas savoir quelle valeur aura notre production/réalisation pour autrui.
➡️ La valeur de quelque chose est subjective.
.
Nous montrer dans notre imperfection peut être d’une grande valeur pour les autres.
.
Et dans la tentation de la perfection, on voudrait s’assurer au préalable que la robe qu’on coud / le livre qu’on écrit / la formation qu’on va donner / etc. va être apprécié et bien se vendre. On ne peut pas savoir !
➡️ Ce qu’on a à faire est : faire de notre mieux.
.
Enfin, partager quelque chose d’imparfait permet aux autres de ne pas se sentir seuls quand ils expérimentent un chemin similaire aux autres.
.
À demain pour la suite de ce thème du perfectionnisme !