Joyeusement atypique

Même si aujourd’hui, je connais mieux mon fonctionnement et bien mieux qu’il y a 5 ou 10 ans, en affiner ma compréhension est ce qui fait profondément sens pour moi au quotidien.

Je m’observe, j’essaie, je cherche, j’apprends, je questionne, je joue, je me perds, j’intègre, je recommence…

J’ai compris il y a quelques mois que j’avais adhéré à la croyance que cette recherche doit être souffrante, lourde, synonyme de prise de tête. Ce qui m’engluait dans certains mécanismes et m’empêchait de changer de perspective.

La légèreté et la joie sont importantes pour moi et font pleinement partie de mon fonctionnement.
Et c’est aussi ce que j’apporte en accompagnement. A contrario de ceux qui affirment une vision souffrante de l’atypisme.

Es-tu prêt.e à trouver joyeusement des clés pour mieux vivre ton atypisme ?