LA PEUR PARALYSANTE DU CHOIX

Trouver ton objectif professionnel, quand tu es attiré.e par plein de choses et que tu te sens perdu.e – 3e étape
.
Chez les personnes que j’accompagne sur cette thématique de trouver sa voie, je rencontre très souvent cette incroyable trouille de faire un choix, qui donne l’impression de vivre un déchirement intérieur et de devoir se préparer à faire le deuil de toutes les choses qu’on ne mettra pas dans sa vie professionnelle.
.
Tout d’abord, tu dois savoir que tu n’as rien à perdre à choisir un métier, car tu es beaucoup plus que ton boulot ou le titre que tu as. Tu ne te réduis pas à ton boulot. Ton choix ne va pas t’empêcher de faire autre chose de ton temps libre.
.
Tu dois retenir que tu te concentres sur une chose pour en faire un métier, car tu veux attirer tes clients ou te faire embaucher par une entreprise qui verront dans tes choix : ton investissement, ton expertise et ta motivation.
.
Je vais prendre un exemple : tu veux manger une pizza. Est-ce que tu préfères aller dans un restaurant qui propose des hamburgers, des sushis et des pizzas ? Ou dans une pizzeria ?
Logiquement, tu choisiras le spécialiste de la pizza.
C’est la même chose pour tes clients ou ton futur patron.
.
Ensuite, tu dois prendre conscience que tu n’as pas à faire le même métier toute ta vie. Ton choix de boulot aujourd’hui est juste un point d’entrée dans ta vie.
.
Tu es bien plus que ton boulot. Et tu ne feras pas le même toute ta vie.
Par exemple, pour ma part, j’ai été avocate, collaboratrice parlementaire, responsable juridique, prof… Et maintenant coach.
.
Et si tu as peur de paraître instable car tu changes de métiers, et bien, apprendre à mettre ton focus sur une voie te permettra de prouver que quand tu fais un choix, tu t’y investis à fond.
.
Enfin, je voudrais te dire que tu peux faire le choix d’être reconnu.e pour avoir fait quelque chose ou ne pas faire de choix et être connu.e pour n’avoir rien fait.
Et ne pas faire de choix est faire un choix : celui d’être connu.e pour n’avoir rien fait.
Tu m’as suivie ?