Les 7 raisons de ne pas t’excuser d’être comme tu es

🗿 Ne t’excuse pas d’avoir besoin de calme, de solitude, de temps, d’espace, d’air… Personne n’est dans tes baskets et ne sait mieux que toi ce dont tu as besoin. Point.

🗿 Ne t’excuse pas d’être doué.e pour quelque chose, d’avoir du talent pour telle autre chose, même si cette chose est bizarre et que les autres ne comprennent pas. D’être trop çi et pas assez ça. De ne pas correspondre aux attentes de ta famille ou de ton supérieur. Que les autres soient jaloux. Ou qu’ils préfèrent la plainte ou la critique. C’est leur problème. Ne t’excuse pas de faire les choses qui te font plaisir. Jamais.

🗿 Ne t’excuse pas d’être trop sensible ou trop émotif/ve, de pleurer « pour un rien », pour ne pas gêner les autres, pour t’endurcir, pour montrer que tu es adulte, que tu te maîtrises. Parce que ça ne se fait pas. Que ta sensibilité gêne les autres est leur problème, pas le tien. Sois fier.e de ton humanité.

🗿 Ne t’excuse pas d’avoir besoin de douceur, de tendresse, de voir ou d’entendre de belles choses. Tu n’est pas mièvre. Ni snob. Qui a dit ça d’ailleurs ?… Tu t’en fiches maintenant en fait.

🗿 Ne t’excuse pas de ne pas entrer dans la petite case qu’on t’a assignée, où tu ne feras peur à personne, où peut-être tu réaliseras les rêves de quelqu’un d’autre, où tu passeras bien aux yeux des autres, sans arrogance… Les personnes qui t’aiment vraiment, ne te rabaisseront pas. Elles te comprendront et te soutiendront. Sors de la petite case. Ose. Brille.

🗿 Ne t’excuse pas de te chercher, de te poser mille questions, de tout remettre en question tout le temps, de ne pas être compris.e. De te sentir en décalage. Tu n’as besoin de la validation de personne. Ni de justifier tous tes choix. Va vers ce qui te fait vibrer. Essaie. Change quelque chose. Recommence. Quitte ce qui n’a pas de sens et te vide. Va vers ce qui t’élève et t’inspire. Tu n’as pas besoin d’expliquer.

🗿 Ne t’excuse pas de prendre ta place. De l’occuper. Ton rôle n’est pas de ne pas faire d’ombre à ceux qui ne comprennent pas. Ni de les convaincre. Et tu n’as pas besoin de leur autorisation non plus pour prendre ta place.
C’est ta décision.
À toi seul.e