Les pensées ne sont jamais honnêtes. Les émotions, si

Albert Camus a écrit cette phrase dans une lettre à la comédienne Maria Casarès.

Et elle me faisait penser à la volonté que certaines personnes peuvent avoir de contrôler, voire réprimer leurs émotions.

Albert Camus continue en écrivant que les pensées sont filtrées et confuses car elles sont le produit d’un dialogue intérieur incessant dont la finalité est de formuler des demi-vérités conçues davantage pour rassurer notre ego que pour refléter des idées authentiques.

Les émotions, en revanche, jaillissent spontanément, du plus profond de nous, et sont plus difficiles à maquiller.

Nos émotions sont toujours justes, notre dialogue mental non.

Alors apprenons-les accueillir et les écouter avec bienveillance.