Poser tes limites

Poser une limite ne veut pas dire que tu es faible ou que tu ne peux pas faire les choses.

Avoir des limites ne veut pas dire que tu n’aimes pas la personne.

Les limites sont :
– du respect de soi
– nécessaires
– de l’affirmation de soi

J’ai longtemps pensé que poser mes limites, voulait dire que je n’avais pas la capacité de faire telle ou telle chose. Que je n’étais pas assez forte.

Et j’avais aussi peur qu’en disant « non » à telle personne, elle se détourne de moi.

Culturellement, on peut également être amené à ne pas poser nos limites, notamment avec notre famille. Car comme c’est la famille, c’est comme s’il n’était pas envisageable de dire « non ».

Tu peux tout à fait poser tes limites avec ton boss, tes collègues ou les membres de ta famille. Même si tu ne l’as jamais fait avant.

Si une personne agit de manière intrusive ou inadéquate et te fait te sentir fatigué.e, confus.e, frustré.e ou en colère, il est temps de faire le point et de poser tes limites :

1. Regarde la situation : prends des exemples concrets. Qu’est-ce qui te perturbe dans ces situations ? Sois clair.e sur ce qui t’est inconfortable.

2. Choisis ta limite : demande-toi ce que tu voudrais qu’il se passe. Réfléchis à la manière dont tu voudrais que cette interaction change.

3. Pose une limite claire : avec un message clair et direct. Ex. : « Je n’apprécie pas quand tu me critiques publiquement en réunion. Je quitterai les réunions où tu agis ainsi. » Ne t’excuse pas. Ne te justifie pas. Tu n’en as pas besoin.

4. Tiens ta limite : ne pose pas une limite que tu ne peux/veux pas tenir. Si la personne sait qu’elle peut la franchir, elle le fera.