Se sentir trop ou pas assez

Tu crains de mettre les autres mal à l’aise, si tu es épanoui.e ?
Tu as déjà remarqué ces moments où tu te restreins, te limites pour ne pas gêner ?

Cette peur d’être « trop » est fréquente, et plus encore chez les personnes empathiques.
D’ailleurs, tu ne réalises pas combien elle est fréquente avant de commencer à en parler.
Avant ça, tu penses que ta peur n’est pas normale : la peur d’être trop ou pas assez
– la peur de sa puissance
– la peur d’être épanoui.e
– la peur d’être aussi brillant.e que notre imaginaire peut le concevoir

Ça me rappelle une époque où j’étais comme ça.
On peut avoir peur pour plein de raisons. J’avais notamment la peur d’être perçue par les autres, comme un danger.
J’ai beaucoup pensé que j’étais « trop » pour les autres.

Note comme ces peurs sont vagues : être trop heureux / triste, parler trop fort, être trop effacé.e, être trop en demande, trop ennuyeux…
On peut avoir peur de beaucoup de choses. On peut même percevoir des qualités comme « trop » et qu’elles deviennent un peu effrayantes.

Ce que je me disais, ressemblait à : « ne brille pas trop », « ne prends pas trop de place ».
J’avais l’impression que ce n’était pas OK de prendre ma place.
Y compris dans mon corps et avec mon corps.

Ça a été une grande partie de mon chemin : faire l’expérience de prendre ma place.
Ce qui se traduit chez moi, à chaque fois que je progresse sur ce chemin, par ressentir instantanément un grand sentiment de complétude.

Et ce qui ensuite allume une autre peur : celle d’être trop vulnérable, trop exposée… Et fait émerger un besoin de sécurité.
Alors, un des moyens de me sentir en sécurité est de me faire plus petite.

Je te parlerai plus longuement de cette peur demain, d’instinct de survie et de compétition aussi 😊