Témoignage

Sara : « Je voulais partager avec vous mon expérience d’accompagnement avec Aude Saliner !
Je suis allée la voir l’été dernier, après un voyage au long cours raccourci pour la-pandémie-dont-on-ne-veut-plus-prononcer-le-nom…
J’avais espéré que ce voyage m’apporterait la lumière, l’épiphanie, de ma vocation, mais après 10 ans dans une grosse boite, et 1 an d’expérience désastreuse dans une petite, j’étais toujours au point mort avec toujours 150.000 idées et surtout, je pensais davantage aux 149.999 auxquelles je renoncerais si j’en choisissais une.

Je suis arrivée au cabinet d’Aude en disant « bon ce que je voudrais, c’est pouvoir dire tout ce que je sais / aime faire et que vous me disiez ce qui va m’épanouir, pour de bon ». Mieux encore, il faudrait une intelligence artificielle pour décider de tout ça. Parce qu’y réfléchir ça m’épuise.
Ca m’a déjà fait réaliser que j’avais délégué toutes les grandes décisions de ma vie pro comme ça, depuis le lycée… Des personnes plus avisées me donnaient leur avis, et c’était bien plus simple que d’écouter mes envies.
Sauf qu’à 35 ans ça vous revient comme un boomerang …

Heureusement, ce n’est pas comme ça que ça se passe avec Aude…
Cela a été long, éprouvant, cela a représenté beaucoup de travail, beaucoup d’argumentations, entre Aude, moi, et mon auto-saboteur qui ne voulait pas perdre sa place si facilement.

Et puis au fur et à mesure de l’accompagnement, j’ai osé avoir des idées, des envies, que je n’allais pas dézinguer au bout de 5 minutes.
J’ai réalisé que j’avais le droit de pas avoir envie de tout plaquer, appart, confort pour aller élever des chèvres parce que j’aurais réalisé que tout est futile, qu’il était aussi possible de ne pas être en CDI ou faire un métier chiant pour gagner correctement sa vie, et surtout que j’avais le droit d’avoir envie de faire plusieurs choses à la fois et que c’était même totalement possible !

Du coup je n’ai pas trouvé ma voie à proprement parler, j’ai décidé de suivre plusieurs sentiers à la fois. On ne va pas se mentir ce n’est pas toujours facile, je m’éparpille beaucoup, j’aimerais que les journées comptent double.

Mais quand je regarde le chemin parcouru, je n’aurais jamais été capable de ça il y a un an…
Personnellement, j’ai décidé d’envisager ma vie professionnelle par blocs… Je n’aurais pas pu choisir un seul bloc (trop d’incertitude, de chamboulement, et de monotonie) alors que plusieurs ensemble ça devient envisageable. Ca me plaît davantage (moins de renoncement!) , et c’est financièrement plus « simple »….

Et puis je me dis, si tout à coup il y a un bloc qui m’ennuie, je n’aurai qu’à le remplacer, plutôt que de tout rechanger…
Alors il y a toujours ceux qui demandent « Mais est-ce que ton coaching t’a aidé ? ». Il ne m’a pas donné les réponses « clé en main », mais m’a clairement aidé à les créer. C’est encore mieux, elles viennent de moi.

Toute cette phase d’introspection a clairement secoué beaucoup de choses, créant des collisions, des rencontres, des idées à l’intérieur de moi…

Ce n’est pas de la magie, ça ne résout pas tout, mais moi qui croyais être un cas désespéré, pleine d’envies mais bien trop frileuse et dans le contrôle, me voilà à ne pas savoir si je vivrai de ce que je fais dans un an… Et ne pas m’empêcher d’essayer !
Et je crois que c’est exactement ça qu’il fallait que j’apprenne à faire. Lâcher prise, donner une chance, voir ce qui est possible de réussir plutôt que de ce qui est certain d’échouer….

Je n’ai toujours pas trouvé une nouvelle manière de définir ce que je fais…. Me voilà donc « consultante / mentor / photographe / scénariste / et aussi un autre truc pas bien défini mais faut que je m’y penche »
Et ça me va très bien pour le moment 🙂
Alors merci beaucoup Aude
😊«