Vouloir un job qui te fasse rayonner de joie est de l’autosabotage

Il se peut qu’on veuille trop de bonheur.
« Je veux un job qui me fasse rayonner de joie ! »
C’est comme si, quand on ne vit pas une expérience professionnelle épanouissante, on attendait plus de bonheur.

C’est ignorer que la plupart d’entre nous n’est pas dans un état de béatitude totale en permanence et que ce n’est pas un problème.

Attendre une joie sans nuage H24 est, pour le dire franchement, un auto-sabotage. Qui fait qu’on ne bouge pas de là où on est.

C’est un mécanisme que j’observe souvent chez les personnes qui ont été trop critiquées ou interrompues dans leur enfance (voir mon post du 26 mai 2020), ce qui va générer des situations où un parent va jalouser le bonheur de son enfant ou des croyances telles que « si je suis heureux/se, un malheur va m’arriver ».

Alors quoi faire ?
⛅ Observer ce mécanisme en soi : quand survient-il, avec quels mots…
⛅ Se protéger voire s’éloigner des personnes ‘malveillantes’
⛅ Modifier son discours intérieur pour se concentrer sur sa satisfaction

Maintenant, tu as les techniques qui feront de ton environnement un lieu où ton enthousiasme et ton désir pourra s’exprimer sans risquer d’être écrasé.

Il te reste à convaincre ton enthousiasme qu’il peut sortir de sa coquille… Je t’en parle demain 😊