Pourquoi j’absorbe les émotions des autres ?

Les personnes hypersensibles ont une immense capacité d’empathie. C’est pourquoi nous devenons souvent des aidants naturels pour notre entourage ou au travail. Plutôt que de simplement remarquer ce que quelqu’un d’autre ressent, nous le ressentons dans notre propre corps.⠀

Aussi fatigant que cela puisse être d’absorber les émotions des autres, cela peut aussi être un atout dans des emplois ou des situations qui nécessitent un peu de «lecture de l’esprit». Cependant, lorsque cette caractéristique fonctionne à grande vitesse, elle devient émotionnellement épuisante et nous pouvons nous sentir vidés.⠀

En tant que coach, c’est mon travail d’entendre les histoires des autres. Et aussi les émotions et les implications que ces histoires ont sur leurs vies. C’est un grand honneur d’être témoin des histoires des autres et de leurs voyages, mais parfois, par accumulation, cela peut devenir beaucoup pour mon hypersensibilité de non seulement entendre les émotions, mais aussi les ressentir intérieurement.

Du fait de votre hypersensibilité, vous avez sans aucun doute vécu quelque chose de similaire avec vos amis, collègues ou proches.⠀

Regardons de plus près pourquoi vous absorbez les émotions des autres et comment arrêter que cela vous épuise.⠀

Beaucoup d’entre nous peuvent, en entrant dans une pièce, ressentir immédiatement la tension, la joie, l’inconfort, la tristesse, etc., sans aucune communication verbale. Nous recevons plein d’informations. D’une certaine manière, nous sommes des maîtres en communication non verbale.⠀

Et cela va plus loin. Comme par exemple être avec un ami, percevoir l’émotion qu’il ressent et attendre qu’il vienne nous le dire. C’est l’une des raisons pour nous détestons les drames et les conflits. Nous pouvons les voir venir à des kilomètres, et souvent nous absorbons les émotions qui les entourent.⠀

De nombreux hypersensibles auront du mal à être dans une atmosphère tendue et à ne pas se sentir eux-mêmes tendus. Alors que la plupart des gens peuvent capter les émotions des autres dans une certaine mesure, grâce aux neurones miroirs, pour de nombreux hypersensibles, l’expérience est plus fréquente et plus intense.